2023 – Stage à venir – Heinrich Schütz

Le chœur du Luberon propose un stage sur audition

Un grand compositeur ne maitrise pas seulement le langage musical de son époque. Il en saisit toutes les conséquences et y trouve, on ne sait comment, une direction vers le futur.

Jean Sébastien Bach n’aurait probablement pas été le même si Heinrich Schütz n’avait pas existé.

Il faut découvrir Schütz en écoutant ses compositions sublimes

Comment a-t-il pu sentir, dans le langage opératique de Monteverdi, dans les méandres de Gabrieli ou les dissonances de Gesualdo le chemin à parcourir pour construire les fondations du Baroque Allemand ?

On va le deviner dans ses «Cantiones Sacrae» Op. 4 de 1625 dont on va étudier les suites «Quid commisisti» SWV 56 – 60 et « Ego dormio » SWV 63 & 64 ainsi que la « Cantate Domino » SWV 81. Une musique pleine de surprises, des découvertes inattendues et pourtant d’un équilibre hors pair.

Aussi va-t-on plonger dans des œuvres conçues bien plus tard et rassemblées dans les «12 Geistliche Gesänge» Op. 13 (1657) : «Christe fac ut sapiam» SWV 431 et un autre «Cantate Domino» SWV 463 pour double chœur. Une musique sublimée, presque simple, mais profonde.

Une chose est évidente : Heinrich Schütz est un grand compositeur !